La Promenade du Paillon, Nice - 0/0

Réalisations  |  

La Promenade du Paillon, Nice - 0/0

gabarit photo 0017 NICE PHOTO.2 Miroir-Jetsdeau-Vueciel
gabarit photo 0006 NICE PLAN-MASSE-PROJET Ech.1500
Pers-édicule-8-à-faire
Google-WEB Nice-promenade-paillon
gabarit photo Nice Nicepromenade
gabarit photo 0004 NICE PHOTO.1 Projet-Vueciel
gabarit photo Nice P1090918
gabarit photo 0002 NICE Miroir-GrandeRoue
EAU_001_gabarit photo 0016 NICE-MIROIR-D-EAU-ET-FONTAINES
gabarit photo 0001 NICE Miroir-Jeux-Enfants
gabarit photo 0012 P1080267
gabarit photo 0005 NICE Miroir-Pavillon
gabarit photo Nice P1030919
gabarit photo 0009 P1080287
gabarit photo 0006 P1080299
gabarit photo 0005 P1080302
gabarit photo Nice P1090907
gabarit photo Nice P1070571
gabarit photo Nice P1010885
PIERRES NICE-OPUS-QUARTZITE-PAVES-GRANITE
PIERRES NICE-OPUS-QUARTZITE
gabarit photo 0003 NICE Albert1er-vueciel
PLANTE_0001_gabarit photo 0018 NICES-FOUGERES-ARBORESCENTES-PLANT
gabarit photo Nice P108237

La Promenade du Paillon, Nice

  • Département / Ville : 06 Nice
  • Maîtrise d'ouvrage : Métropole Nice Côte d’Azur
  • Études / Réalisation : 2010/2013
  • Équipe : Péna & Peña mandataires / EGIS France / ZEKTON Hydraudesign / Coup d’Eclat
  • Mission : Maîtrise d’œuvre
  • Surface : 12 ha
  • Montant des travaux : 31 000 000 €HT

Ce site était constitué à l'origine du lit de la rivière du PAILLON.

L’ensemble du lit du fleuve fut alors couvert par tronçon à partir de la fin du XXème siècle. Depuis le théâtre de Nice jusqu’à la mer, se succédaient une série d’espaces hétérogènes réalisés à différentes époques, mais surtout deux imposants bâtiments utilitaires formant une barrière de béton infranchissable et séparant encore les deux parties de la ville.

Le but majeur de ce projet était de réaliser un grand parc urbain en cœur de ville en y apportant toute la sensualité de la nature. La création de ce parc devait permettre d’introduire de nouveaux usages et un lieu de promenade complémentaires et différents de ceux de la plage ou de la Promenade des Anglais : offrir un espace de bien-être, de repos, de tranquillité, mais aussi de jeux et de manifestations festives, le tout dans un cadre paysager.

D’un point de vue urbanistique, ce grand projet permettait de relier des lieux qui ont été dissociés, tronçonnés au cours du XXème siècle.

Il s’agissait de requalifier l'ensemble du centre ville en réunifiant les deux parties de la ville : la vieille ville et la ville nouvelle du XIXème siècle.

Cette intervention offrait alors une opportunité pour ouvrir le paysage.

Elle permettait la réalisation d'un immense pont de verdure reliant le nord au sud et l'ouest à l'est et retissant des liens sur ce territoire autrefois fractionné.

Cette "coulée verte" vient donc dessiner une véritable logique paysagère : remettre en scène les perspectives, retrouver des vues entre l'horizon des montagnes et celui de la mer, raison d'être de la position magnifique de cette cité.

Le projet propose de retrouver l’existence du cours d’eau du Paillon en surface par la création symbolique de deux « ripisylves » (forêt bordant un cours d’eau) sur les bords du parc et par la présence d’un long ruban de pierres quartzites bleues et blanches qui se déroule depuis le Théâtre jusqu’à la plage, évoquant l’écoulement de la rivière oubliée. Il constitue le chemin de promenade principal de 8 mètres de large qui traverse longitudinalement le parc, propice au repos avec ses 1000 assises (bancs et banquettes réalisées sur mesure).

La partie centrale présente un large tapis vert sur lequel sont disposés des espaces minéraux rectangulaires qui sont le support d’activités ludiques : aires pour les enfants dont les jeux ont été spécialement réalisés pour le projet avec des sculptures en bois sur le thème des animaux marins de Méditerranée.

Un grand miroir d’eau d’une surface de 2800 m² et un espace de brumisation ont pris place de part et d’autre de la place Masséna. Des séquences avec 128 jets d’eau et brumisateurs se succèdent sur un lit en pierre naturelle d’eau, mis en scène la nuit avec un éclairage décoratif.

D’autres petites surfaces de brumes ponctuent également le parc en rafraichissant les promeneurs avec leurs fines gouttelettes.

Grâce à la magie d’un climat méditerranéen, dont on retrouve les caractéristiques dans de nombreux biotopes à travers le monde, ce grand jardin invite à un véritable voyage botanique à travers les continents ; ainsi sont représentés les arbres, arbustes et plantes originaires d’Asie, d’Afrique, d’Australie-Océanie, d’Amérique du Sud et du Nord.Plus de 1000 arbres, 6000 arbustes et 50 000 plantes vivaces et graminées ont été plantés, représentant plus de 170 espèces, dont beaucoup n'existent nulle part ailleurs en France. Le patrimoine arboré existant a été conservé (600 arbres).

Publication(s) sur le projet :